[Visite] Passons par les ribines !

Retrouvez le
Brest d’Antan !

[Visite] Passons par les ribines !


« Oh Barbara
Il pleut sans cesse sur Brest
Comme il pleuvait avant
Mais ce n’est plus pareil et tout est abîmé… »

De Brest, Jacques Prévert disait qu’il ne restait rien. Si la ville a été détruite à 70% pendant la Seconde Guerre Mondiale, on ne peut pas tout à fait dire qu’il ne reste rien. Suivez-moi dans les « ribines » (raccourcis en

De la Gare jusqu’au Port en passant par le mignon petit quartier du Merle Blanc (où habite votre guide), nous partirons à la recherche de ce qui subsiste de la vieille ville, dans des décors mêlant vieilles briques, street art et nature abondante. Nous prendrons les « ribines » comme on dit ici, pour aller voir les secrets les mieux gardés de Brest.

…C’est une pluie de deuil terrible et désolée
Ce n’est même plus l’orage
De fer d’acier de sang
Tout simplement des nuages
Qui crèvent commes des chiens
Des chiens qui disparaissent
Au fil de l’eau sur Brest
Et vont pourrir au loin
Au loin très loin de Brest
Dont il ne reste rien.

C’est quand le prochain tour ?

  • Réservez dès maintenant facilement en ligne.
  • Annulation gratuite jusqu’à 24 heures avant le tour.
  • Vous pouvez utiliser les chèques vacances pour payer (à remettre le jour du tour)

Où est-ce qu’on se retrouve?

En face de La Gare de Brest, devant les statues colorées. Arrivez 5 minutes en avance et cherchez la fille avec des hulahoops oranges sur le dos.

Si vous êtes perdus, appelez le 06.21.82.37.15.

%d blogueurs aiment cette page :